SPINMS.CA | FAQ
2144
page,page-id-2144,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-8.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.2.3,vc_responsive
 

FAQ

FOIRE AUX QUESTIONS

CAUSE
Qu’est-ce qui cause la SEP?

La cause de la SEP est toujours inconnue. Plusieurs chercheurs croient qu’il s’agit d’une maladie auto-immune: pour une raison encore inconnue, le système immunitaire se dérègle et attaque la myéline, la gaine protectrice entourant le système nerveux central. Quelques études suggèrent que la SEP peut être déclenchée par un virus commun et que certaines personnes sont plus vulnérables que d’autres dû à leur constitution génétique. Il n’existe aucune preuve que la SEP est une maladie héréditaire, mais un certain nombre de gènes contribue probablement à rendre une personne plus susceptible à la sclérose en plaques.

SYMPTÔMES
Qu’est-ce qui provoque les symptômes de la SEP?

La SEP attaque la gaine de myéline entourant les fibres nerveuses dans le cerveau et la moelle épinière, causant de l’inflammation et bien souvent la détérioration de la myéline. Les ‘lésions’ ou ‘plaques’ résultantes bloquent ou altèrent les impulsions nerveuses. Les symptômes de la SEP varient selon la partie du système nerveux qui est affectée.

Est-ce que la sévérité des symptômes est déterminée par le nombre et la grosseur des lésions?

La SEP attaque la myéline du cerveau et de la moelle épinière. On retrouve la myéline en plus grande quantité dans le cerveau, donc il est plus probable que les lésions soient retrouvées dans cette région. L’examen d’IRM est utilisé pour confirmer la présence des lésions. À noter que le neurologue n’a pas besoin de voir toutes les lésions pour conclure à un diagnostic de SEP. Une imagerie du cerveau peut prendre 30 min, alors qu’une imagerie de la moelle épinière peut ajouter entre 60 et 90 minutes. Si les imageries cérébrales sont concluantes, il n’est pas nécessaire d’examiner la moelle épinière.

Est-ce que toutes les personnes avec la SEP ont les mêmes symptômes?

Les symptômes de la SEP sont imprévisibles et varient grandement d’une personne à l’autre. La liste des symptômes possibles est longue, mais vous ne les aurez pas tous:

Symptômes visuels (vision double ou floue) Ces problèmes peuvent inclure diplopie (vision double), névrite optique (inflammation du nerf optique), nystagmus (mouvement des yeux rapides, incontrôlés), et dans des cas très rares, la cécité (perte complète de la vue).

Fatigue extrême Une fatigue débilitante qui apparaît soudainement ou qui n’est pas justifiée par l’effort donné: il s’agit de l’un des symptômes les plus fréquents et les plus pénibles de la SEP.

Perte d’équilibre et coordination Ces symptômes peuvent inclure la perte d’équilibre, des tremblements, de l’ataxie (démarche instable), vertige, maladresse et manque de coordination.

Raideur musculaire (spasticité) Un tonus musculaire altéré peut causer de la spasticité ou de la raideur interférant avec la mobilité. Les spasmes peuvent parfois être douloureux.

Faiblesse De la faiblesse dans les jambes peut avoir un effet sur la démarche.

Changements sensoriels  Ces symptômes peuvent comporter par exemple des picotements (paresthésies) ou une sensation de brûlement dans une partie du corps. La névralgie du trijumeau, une douleur aiguë au niveau du visage, peut également être causée par le dysfonctionnement de l’un des principaux nerfs trijumaux.

Sensibilité à la chaleur  Plusieurs personnes atteintes de la SEP sont sensibles à la chaleur et leurs symptômes s’intensifient dans un environnement chaud.

Difficulté à parler ou avaler  Ces problèmes peuvent comprendre des troubles d’élocution, une mauvaise articulation (dysarthrie), des changements dans la vitesse de du langage, et des difficultés à avaler (dysphagie).

Problèmes urinaires et intestinaux  Le dysfonctionnement de la vessie peut engendrer un besoin fréquent ou urgent d’uriner, une évacuation incomplète de la vessie, ou de l’incontinence. Les problèmes intestinaux peuvent inclure de la constipation, et moins fréquemment, de l’incontinence (perte du contrôle intestinal).

Difficultés sexuelles Ces problèmes peuvent inclure une impuissance érectile temporaire, la réduction de la libido, ou des sensations altérées.

Difficultés à se rappeler d’événements récents et problèmes cognitifs Ces symptômes peuvent inclure des difficultés avec la mémoire à court-terme et la concentration, et un jugement ou un raisonnement altéré.

ATTAQUE OU POUSSÉE
Qu’est-ce qu’une attaque?

Une attaque est décrite par l’apparition d’un nouveau symptôme ou l’aggravation d’un ancien symptôme durant au moins 24 heures. Elle dure généralement de deux à trois semaines, mais la récupération (parfois partielle) peut prendre plusieurs mois. Pour plus d’informations, voir l’article intitulé Attaques de SEP: Ce qu’elles sont et… ce que vous pouvez y faire. Attaques de SEP: Ce qu’elles sont et… ce que vous pouvez y faire..

DIAGNOSTIC
Quelle est la procédure pour le diagnostic de la SEP?

Au début, la sclérose en plaques peut se manifester avec des symptômes vagues et intermittents. Plusieurs signes et symptômes de la SEP peuvent être attribués à d’autres maladies. C’est pourquoi la SEP n’est parfois diagnostiquée qu’après un certain lapse de temps et après un bon nombre de test médicaux et d’examens. Généralement, le docteur, qui est habituellement un neurologue, s’assure qu’au moins deux différentes parties du système nerveux central sont affectées et que les symptômes sont apparus à deux différents moments. Un diagnostic de SEP est tout de même surtout basé sur les examens cliniques, parce qu’il n’existe aucun test diagnostic spécifique pour la SEP. Néanmoins, l’histoire médicale et certains tests sont utiles pour établir ce diagnostic:

Histoire médicale Le médecin vous demandera de décrire les symptômes ressentis jusqu’à présent.

Examen neurologique Le neurologue vérifie toute indication de problèmes neurologiques, les plus fréquents étant des difficultés visuelles, un manque de coordination, des faiblesses, la perte d’équilibre, des sensations et réflexes altérés, et des difficultés à parler.

Potentiels évoqués par la vision et l’audition Lorsque les fibres nerveuses perdent leur myéline, la transmission des messages le long des nerfs peut être ralentie. Les potentiels évoqués mesurent le temps (la vitesse des impulsions le long des neurones) dont le cerveau a besoin pour recevoir et interpréter ces messages. Pour ce test, de petites électrodes sont placées sur la tête du patient pour enregistrer les ondes du cerveau causées par une stimulation visuelle ou auditive. S’il y a eu démyélinisation, la réponse aux stimuli sera retardée. Puisque ce test est externe (non-invasif) et sans douleur, l’hospitalisation n’est pas requise.

Imagerie par résonance magnétique (IRM) L’IRM, réalisée dans un appareil, fournit des images très détaillées du cerveau et de la moelle épinière et montre les régions endommagées (lésions ou plaques). Par contre, elle ne peut pas être considérée concluante puisque d’autres maladies peuvent occasionner des plaques. L’IRM, l’histoire médicale, et les résultats des examens neurologiques sont souvent utilisés conjointement pour confirmer un diagnostic de SEP.

Ponction lombaire Lors de cet examen, le liquide céphalo-rachidien (liquide dans lequel baignent le cerveau et la moelle épinière) est analysé pour vérifier la présence d’anticorps spécifiques. Une aiguille très fine est insérée entre deux vertèbres lombaires pour prélever une petite quantité de fluide. Bien qu’elle ne soit pas plaisante, cette procédure n’est généralement pas trop douloureuse.

Est-il nécessaire d’avoir des IRMs du cerveau et de la moelle épinière pour avoir un diagnostic de SEP?

Pas forcément: il ne peut y avoir que quelques symptômes mais plusieurs lésions sur l’IRM, et inversement, il peut y avoir un handicap physique sévère avec quelques lésions seulement. Le diagnostic est basé sur l’ensemble des données.

CARACTÉRISTIQUES
Est-ce qu’il y a différentes formes de SEP?

La progression de la sclérose en plaques est imprévisible. Cependant, au fil du temps, les médecins peuvent identifier différents types de SEP. Certaines personnes ne sont pas très affectées par la maladie (forme bénigne ou récurrente-rémittente sans invalidité permanente), alors que d’autres sont très affectés. La plupart des personnes se retrouvent entre ces deux extrêmes.

Les principales formes sont:

Forme récurrente-rémittente: caractérisée par des attaques clairement définies, suivies par des rémissions partielles ou complètes – cette forme est la plus commune (70-85% des cas lors des diagnostics)

Forme primaire-progressive: relativement rare (10 à 15% des cas lors des diagnostics), cette forme est caractérisée dès le début par une progression presque continue, sans évidence de rémission.

Forme secondaire-progressive:  plus de la moitié des patients de la SEP commence avec une forme récurrente-rémittente, puis leur état commence à s’aggraver dans les 10 ans suivant le diagnostic et ils risquent de devenir de plus en plus handicapés.

Forme progressive-récurrente: forme relativement rare pour laquelle la progression continue est ponctuée par des attaques, sans rémission.

Est-ce que la progression de la SEP change au fil du temps?

La plupart des personnes avec la sclérose en plaques commencent avec la forme récurrente-rémittente. Pour certaines d’entre eux, cette première manifestation de la maladie va changer graduellement en une forme secondaire-progressive qui peut aggraver leurs handicaps. D’autres n’auront que de légères attaques qui n’aggraveront pas leur condition: ils ont une forme bénigne de SEP.

Est-ce que la SEP attaque les muscles?

La SEP n’est pas une maladie des muscles, mais elle peut affecter les systèmes moteurs contrôlant les muscles. Ces muscles deviennent alors faibles, non pas parce qu’ils sont affectés, mais parce que les impulsions nerveuses ne les atteignent pas aussi bien, ou pas du tout.

Est-ce que la SEP affecte la fertilité?

La SEP n’affecte pas la fertilité des hommes ou des femmes. Certaines personnes peuvent avoir des difficultés avec leur réponse sexuelle, mais les ovules et le sperme restent sains et viables.

Besoin d’autres réponses? Posez vos questions à un expert.
Avec cette banque de données facile d’accès, msanswers.ca est là pour vous.